Réseaux sociaux : journalistes et RP : comparatif de leurs usages

Logiciel G50 G51
Logiciel Déclaration G50-G51 Force K
1 février 2016
12696294_10208134835879598_907074303_n
Jean François Villette rejoint la Force K
12 février 2016

Réseaux sociaux : journalistes et RP : comparatif de leurs usages

social media

On a vu que les journalistes étaient de plus en plus présents sur les réseaux sociaux, mais qu’en est-il des attaché(e)s de presse. Est-ce que ces derniers et les journalistes communiquent via ce biais ? Qu’attendent-ils les uns des autres ? Où en sont leurs relations à l’ère du 2.0 ?  Comparaison et décryptage des évolutions en une infographie de Cision.

Le 2.0 progresse mais le traditionnel mail est toujours plébiscité par les journalistes et les attaché(e)s de presse.

La première donnée intéressante est que journalistes (à 82 ,2 %) et les professionnels des relations presse (82,8%) sont à l’aise avec les réseaux sociaux.

On peut donc supposer que c’est pour eux un canal bien intégré dans leur communication et, en effet, 30 % des professionnels des RP s’en servent pour contacter les journalistes. Ces derniers, pour leur part, aimeraient que les réseaux sociaux soient encore plus utilisés puisqu’ils sont 34 % à plébisciter les RS.

Mais si les réseaux sociaux sont entrés dans la panoplie du communicant, le virage du 2.0 ne remplace pas le mail qui arrive en tête des moyens de contact (89 %) suivi du téléphone (55 %). Sans surprise, les journalistes sont moins d’un quart (23 %) à apprécier le téléphone. Dans la majorité des cas un appel les dérange car ils sont soit en extérieur pour récolter l’information soit en en train de rédiger leurs articles. Un mail ou un message sur les réseaux sociaux est moins intrusif car ils peuvent les consulter quand ils ont quelques minutes de libre.

Graph-01

Top 3 des outils des RP pour contacter les journalistes

Graph-02

Top 3 des méthodes préférées des journalistes pour être contactés par les RP

Les réseaux sociaux et les journalistes vus par les acteurs des RP

Le mail est indétrônable mais les réseaux sociaux montent en puissance : 57% des attaché(e)s de presse trouvent les journalistes réceptifs quand ils les contactent par ce canal. Près de la moitié l’utilise même pour diffuser leurs communiqués de presse (48 %).

Si 34 % des acteurs des RP estiment qu’ils dépendent moins des journalistes pour « toucher » directement leur audience, 48 % ne sont pas d’accord et cette grande majorité estiment qu’ils sont indispensables.

Effectivement, rien ne remplace un article paru sur un support qu’il soit papier ou web pour conférer une « légitimité » à une info. Diffuser un CP via twitter ou Linkedin permet de « toucher » sa cible finale mais sans la « caution » d’un média. A titre d’exemple, à Lyon pendant des années, on disait « si c’est vrai c’est dans le Progrès » (grand quotidien régional) …

Graph-03

Je dépends moins des journalistes car je peux diffuser mes info directement via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux et les acteurs des RP vus par les journalistes

On aurait pu penser que les journalistes «compteraient» moins sur les attaché(e)s de presse grâce aux réseaux sociaux. Pourtant ils sont quasiment autant à affirmer qu’ils « dépendent moins des AP du fait des RS» (35 %) que l’inverse (36%).

Les AP continuent de représenter une source fiable d’informations pour 45 % pour les journalistes et pour 41 % d’entre eux améliorent même la qualité de leurs investigations.

C’est peut-être pour cela que la grande majorité (61%) est satisfaite de ses relations avec les AP, qui eux le sont légèrement moins (59%).

Graph-04

Je dépends moins des attachés de presse du fait des réseaux sociaux

Graph-05

Les informations des attachés de presse améliorent la qualité de mes enquêtes

L’impact des réseaux sociaux est-il le même pour les journalistes et les attach(é)s de presse ?

Les réseaux sociaux semblent avoir impactés légèrement plus les professionnels des RP qui sont 61 % à déclarer qu’ils ne seraient pas capables d’effectuer correctement leur travail sans eux contre 54 % pour les journalistes. Il en est de même pour la productivité qui est améliorer pour 64 % des premiers contre 58 % des seconds.  Pourtant la charge de travail n’a que très peu diminuée pour les deux catégories.

Beaucoup se demandent si un réseau social peut être considéré comme un média à part entière. Il permet certes de diffuser de l’information à tous les « publics » d’une entreprise ou d’un organisme mais il est actuellement davantage considéré comme un moyen de « converser » que comme un canal pour pousser des informations/actualités aux différentes audiences. Les attaché(e)s de presse le considèrent ainsi (à 69%) mais le pourcentage tombe à 41 pour les journalistes. Peut-on en déduire que ces derniers ont mieux saisi l’importance des RS dans leur métier ?

Cision - Réseaux sociaux : RP vs Journalistes

Réseaux sociaux : RP vs Journalistes

Télécharger l’études complète / Télécharger l’infographie

Source : par Catherine Cervoni

Réseaux sociaux : journalistes et RP : comparatif de leurs usages